Depuis quelques semaines, la quantité d’articles portant sur les cryptomonnaies et sur la montée fulgurante de la valeur du bitcoin a explosé! Est-ce parce que les algorithmes des médias sociaux que j’utilise sont biaisés en raison de mon intérêt pour la finance et de la nature de mon travail de planificatrice financière? Je ne saurais dire. Toujours est-il que mes fils d’actualité regorgent d’articles sur le sujet.

Alors, démystifions bitcoin et cryptomonnaie pour que vous puissiez vous y retrouver. En prime, je vous suggère quelques liens pour approfondir vos connaissances que vous pourrez suivre si vous en avez envie.

Mais c’est quoi la cryptomonnaie?

Cryptomonnaie, monnaie cryptographique, monnaie chiffrée, c’est du pareil au même. Vous avez du mal à vous y retrouver ou vous ne connaissez tout simplement pas? Je vous rassure tout de suite, beaucoup de conseillers financiers sont dans le même bateau que vous!! La plupart des investisseurs dans ce type de monnaie adhèrent à une philosophie s’opposant aux institutions bancaires et systèmes financiers. Ce qui, vous comprendrez, n’est généralement pas le cas des conseillers financiers.

Définitions et plus d’informations

L’OQLF définit la cryptomonnaie en termes clairs : monnaie virtuelle sans lien avec une politique monétaire ou une banque, dont l’implémentation repose sur des algorithmes de chiffrement. Suivez le lien, vous saisirez la base du concept.

Pour aller plus loin, Wikipédia offre aussi une définition de la crypto-monnaie : une monnaie virtuelle utilisable sur un réseau informatique de pair à pair et décentralisé, fondée sur les principes de la cryptographie, que l’on peut émettre soi-même et qui permet de régler des transactions. En cliquant sur le lien, vous irez encore plus loin.

Vous êtes un investisseur potentiel et voulez approfondir la question? L’Autorité des marchés financiers (AMF) vous sensibilise et vous explique tout ce que vous devez savoir.

Bitcoin et blockchain?

Le bitcoin est donc une cryptomonnaie parmi tant d’autres. D’où tire-t-il sa popularité ? Il est la toute première monnaie de ce type à avoir été commercialisée en 2008. Son fondateur : le Japonais Satoshi Nakamoto (c’est un pseudonyme, mais bon), également développeur de la première blockchain. La quoi? C’est un tout autre sujet, mais disons brièvement qu’il s’agit d’une technologie de stockage et de transmission d’informations, qui est à la fois transparente et sécurisée. Nous en entendrons énormément parler dans un avenir très proche puisqu’il promet de transformer nombre d’industries.

Bitcoin et cryptomonnaies : bulle, mode de vie ou investissement?

Pourquoi entendez-vous soudainement parler autant de ces monnaies? C’est essentiellement parce que la valeur marchande du bitcoin n’a cessé de monter, pour atteindre 25 000$ dans les derniers jours. Le cours de cette cryptomonnaie est très volatile, plusieurs observateurs et économistes s’inquiètent d’ailleurs d’une potentielle bulle à la suite de ces observations. Malgré tout, la plateforme boursière américaine Chicago Board Options Exchange (CBOE) et le CME (Chicago Mercantile Exchange), un des plus importants opérateurs boursiers mondiaux, ont lancé la semaine dernière leurs premiers échanges de produits en bitcoins.

De plus, bien que plusieurs observateurs reconnaissent la pertinence économique des cryptomonnaies, celles-ci ne sont pas réglementées pour l’instant. La nature à la fois virtuelle et internationale de ces échanges rend la chose pas mal complexe et vous verrez qu’il s’agira d’un sujet important tout au long de 2018.

Investir dans le bitcoin?

En tant que planificatrice financière, je prône pour la diversification du risque. Si vous avez déjà un portefeuille « traditionnel » bien établi, que vos dettes aux intérêts non déductibles sont payées et que vous avez un plan financier en marche, il pourrait être intéressant de miser un montant (déterminé avec prudence) dans ces monnaies cryptographiques.

Si le bitcoin est passé de 1 000 $ à 25 000 $ en si peu de temps, il pourrait bien retomber aussi vite, n’est-ce pas? Il s’agit d’un investissement à haut risque. Je ne pense donc pas que la cryptomonnaie soit pour l’instant un produit grand public.

D’ailleurs, je tiens à mentionner ici la position de l’AMF : les monnaies virtuelles comportent des risques importants et vous exposent à des pertes potentielles. Un profil hautement agressif est donc de mise pour choisir ce type d’investissement. En plus de la volatilité de la monnaie, des risques technologiques, des risques criminels, vous devez savoir que ce type de transaction n’est pas couvert par le Fonds d’indemnisation des services financiers ni par le Fonds d’assurance-dépôts.

Mon observation

Je vous fais un petit aveu ici. M’étant intéressée dans les derniers mois à ces monnaies, j’ai voulu en acheter pour faire une expérience utile tant pour mes clients que pour moi. Je me suis donc jointe à un groupe d’échanges. C’est ainsi que j’ai pu constater que le défi des cryptomonnaies allait être grand pour moi en 2018 – surtout d’un point de vue technologique. D’abord, je n’ai pas le profil « gamer ». Et puis, je me suis rendu compte que le travail n’est pas tant de choisir les monnaies (il y a selon moi un peu de chance là-dedans), mais bien de faire les transactions comme telles et de détecter les fraudes potentielles des sites sécuritaires.

Pas de changement, pas d’agrément, disait ma grand-mère. Allez-y ! Je crois qu’il est important de vous intéresser à ce phénomène émergent, mais sans pour autant y investir toutes vos économies… Misez sur des finances intelligentes!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *